Asambleas Ciudadanos


 

Les assemblées de citoyens : de quoi s'agit-il ?

 

Une histoire qui permet de regarder loin sur l'horizon

Traductions : français . Español . English


Les assemblées citoyennes prolongent une histoire qui a débuté en 1994 avec l’Alliance pour un monde responsable pluriel et solidaire et qui s’est poursuivie avec l’Assemblée mondiale de citoyens de 2001.


Qu’est-ce que l’Alliance pour un monde responsable pluriel et solidaire ?

De 1994 a 2001, l’Alliance a constitué un mouvement international, mobilisant des personnes et des organisations des cinq continents, dans le but de faire avancer les réflexions et de construire des réponses face aux enjeux contemporains. Son point d’origine a été la Convention préparatoire aux États généraux de la planète organisée à Paris en septembre 1993. L’Alliance s’est progressivement développée avec la tenue de rencontres organisées en fonction de son propre projet et des évènements du calendrier international.


Quelques étapes de son histoire

  • Début 1995, le Sommet Social de Copenhague offre l’occasion d’élargir le champ thématique de l’Alliance et ses réseaux de partenaires. Quatre rencontres préparatoires ont lieu avant le sommet en février 1995 à Pékin, à Rio de Janeiro, à Cape Town et à Paris.
  • Décembre 1997, six rencontres continentales ont lieu à Sao Paulo au Brésil, à Bangalore en Inde, à Barcelone en Espagne, à Kigali au Rwanda, à Roubaix en France et à Alger en Algérie. Celle du Brésil réunit près de 120 participants venus de toutes les régions du monde. Les autres réunions eurent une dimension continentale ou régionale.
  • En 2000 et 2001, une série de rencontres internationales, thématiques et collégiales sont organisées dans la perspectives de l’Assemblée mondiale de citoyens qui se tient en décembre 2001 à Lille en France. Quatre rencontres continentales se tiennent simultanément en juin 2001 en Afrique, dans les Amériques, en Asie, en Europe et dans le Moyen Orient.
  • En décembre 2001, l’Assemblée Mondiale de Citoyens invite 400 participants pendant 6 jours à Lille en France pour élaborer un agenda du XXIème siècle, avancer sur la proposition de Charte des responsabilités humaines et renforcer les liens entre les réseaux.

Les avancées conceptuelles et méthodologiques de l’Alliance

Les travaux de l’Alliance ont représenté un effort inédit pour embrasser la complexité du monde contemporain et surmonter le sentiment d’impuissance individuel et collectif de nombreux citoyens confrontés aux enjeux de la globalisation. Elle a inventé de nouvelles manières d’exprimer la diversité des sociétés, de construire des réflexions interculturelles, de mobiliser les énergies et les expériences dans la durée. Entre 1995 et 2000, ce sont près d’une centaine de chantiers thématiques, de réseaux socioprofessionnels, de groupes géoculturels qui ont animé cette dynamique interculturelle et internationale. L’ensemble des travaux est aujourd’hui édité en plusieurs langues et dans différents pays sous la forme de cahiers de propositions pour le 21e siècle et à travers la Charte des responsabilités humaines.


Jusqu’au projet d’assemblées régionales de citoyens

L’Assemblée mondiale de citoyens de Lille en 2001 a débouché sur trois suites majeures :


  • l’adoption d’une Charte des responsabilités humaines, proposant un nouveau cadre relationnel pour asseoir durablement les liens entre les hommes et les femmes, les communautés humaines et la biosphère ;
  • l’esquisse d’un Agenda pour le XXIème siècle, énonçant les priorités collectives communes pour bâtir une planète vivable et durable ;
  • le projet de lancer des assemblées régionales de citoyens dans différentes parties du monde.

Voilà comment l’idée d’assemblées régionales de citoyens a germé ! L’ensemble de ce bagage symbolique, conceptuel, méthodologique et humain est aujourd’hui partagé et mis au service des assemblées régionale de citoyens.


Un phénomène politique en émergence

Les assemblées de citoyens ne sont pas une exclusivité liée à l’histoire de l’Alliance et de l’Assemblée mondiale de citoyens. La même idée fait son chemin dans diverses régions du monde avec d’autres initiatives souhaitant renouveler les conditions et les cadres constitutionnels de la gouvernance.


De la demande sociale de processus constituant aux assemblées constituantes en Bolivie et en Equateur

C’est le cas dans les pays d’Amérique latine, mais aussi en Afrique, au Maghreb et en Europe. Les assemblées constituantes en Équateur et en Bolivie expriment cette recherche de refondation des cadres constitutionnels. Des campagnes pour des Assemblées constituantes sont également en cours en Argentine et au Chili, en Europe et en Afrique de l’Ouest au Mali. Elles traduisent une même nécessité des communautés instituées de régénérer leur contrat social et de dépasser les régimes politiques qui ne correspondent plus aux enjeux de l’intégration régionale, de la coopération entre pays et régions, de la nouvelle insertion des sociétés dans la mondialisation.




 

 

Haut

 

 

 


     
 



Warning: touch() [function.touch]: Utime failed: Operation not permitted in /var/www/asambleas-ciudadanos.net/web/ecrire/inc/genie.php on line 82